Le cannabis est l’un des facteurs déclenchant des crises
Les effets du cannabis varient d’une personne à l’autre, en fonction de la quantité consommée et du contexte de consommation.

C’est pourquoi, chez les personnes vulnérables, la consommation de marijuana peut devenir un révélateur de la maladie. A noter que, malheureusement, 40% des jeunes patientes et patients schizophrènes consomment régulièrement du cannabis.

Le cannabis peut aussi être un facteur de risque de psychose!
En effet, certaines recherches récentes ont montré que fumer régulièrement du cannabis à l’adolescence multiplie par 3 le risque de développer une schizophrénie quelques années plus tard. Les spécialistes estiment que ce risque n’est pas le même pour tous: il dépend du patrimoine génétique. Cela explique que certains grands consommateurs de cannabis n’ont jamais développé de schizophrénie. Pour d’autres, par contre, le risque est grand…

Grâce au cannabis, je suis plus concentré et plus créatif.
Le cannabis donne parfois un sentiment d’énergie et de créativité. Chez les personnes atteintes de schizophrénie, il trouble cependant les perceptions et augmente la désorganisation du cerveau, et conduit à une créativité souvent chaotique…

Depuis que je fume de la marijuana, je n’ai plus d’énergie. Perte d’énergie, baisse de motivation, lassitude sont des effets possibles de la consommation régulière de cannabis, dont l’ampleur est accentuée chez les personnes vulnérables.