Du 27 au 29 mars 2012, les 9es Journées de la schizophrénie ont pour but de parler aux jeunes, premiers concernés par une maladie qui se déclare majoritairement entre 15 et 25 ans.

Avec un message de prévention «Agir tôt, c’est soigner mieux», les Journées de la Schizophrénie partent à la rencontre des jeunes, et plus particulièrement des étudiants et des étudiantes, en allant à Dorigny et en y organisant deux événements à leur intention. L’association vise ainsi non seulement à déstigmatiser la schizophrénie auprès des jeunes, mais aussi à les inciter à consulter sur le site de leurs études, s’ils se sentent concernés par cette maladie.

Le Zelig, à l’Unil, apéro-schizo, mardi 27 mars de 17h à 19h. C’est l’occasion de rencontrer des soignants, des patients et des proches pour échanger sur la maladie.

Première PechaKucha mondiale sur la schizophrénie! 28 mars au Polydôme de l’EPFL de 12h30 à 13h30, pour comprendre les multiples facettes de la schizophrénie à travers les regards de psychiatre, patient, artiste, scientifique, architecte et journaliste.

Stands d’information à l’Unil (Amphipôle, 27 mars), à l’EPFL (Rolex Learning Center, 28 mars) et au CHUV (hall central, 29 mars), afin de favoriser le dialogue entre jeunes, professionnels et proches.

Téléchargez ici le communiqué de presse des 9èmes Journées de la Schizophrénie pour plus de détails (pdf).

Ci-dessous, la vidéo de la PechaKucha, avec les interventions de Philippe Conus, Pierre Magistretti, Pablo – Le fils de la Terre ‒, Isabelle Moncada, Nicole Seiler, Marco Bakker et Alexandre Blanc.