Juste une journée pour parler au jeune de la schizophrénie, qui se déclare essentiellement entre 15 et 25 ans. Présence de stands au cours de la journée dans les gymnases et écoles professionnelles de la région lausannoise et débat public, ayant organisé à l’Université de Lausanne.

Point d’orgue: la première schiz-ô-night organisée dans le club «Le Romandie» à Lausanne, permettant ainsi de sensibiliser plusieurs centaines de jeunes potentiellement concernés.

JdS 2007