Les autorités de santé publique du canton ont saisi l’importance des interventions précoces pour mieux soigner la schizophrénie. Le plan de santé mentale cantonal a donc mandaté le CHUV pour doter les régions nord et ouest d’équipes mobiles et d’intervention précoce.

Depuis le début de l’année, ces régions disposent d’infirmiers et de médecins qui, à la demande de proches ou de professionnels du social et de la santé, vont à la rencontre de personnes qui souffrent de troubles mentaux. Le but est de permettre l’accès aux soins à ces personnes qui, par méfiance ou méconnaissance de la maladie, n’entreprennent aucune démarche pour chercher un traitement.

Plus d’information sur les équipes mobiles