La psychose est une maladie psychique caractérisée par une perte de contact plus ou moins durable avec la réalité. Elle se manifeste généralement au début de l’âge adulte et évolue par épisodes. Un épisode psychotique peut survenir chez tout un chacun. Comme pour de nombreuses autres maladies, ce trouble peut être traité.

La schizophrénie est une forme de psychose. Le suivi par une équipe soignante permet d’identifier le trouble, de poser le diagnostic, afin d’apporter le traitement adapté. La schizophrénie se caractérise principalement par…

…des distorsions de la pensée et/ou des perceptions qui entraînent une perte de contact avec la réalité:

  • Idées délirantes: par exemple, croire qu’on est surveillé par des caméras ou des micros, suivi dans la rue alors que, en fait, rien de particulier ne se passe, contrôlé à distance ou qu’on a des pouvoirs magiques
  • Hallucinations: par exemple, entendre des voix quand il n’y a personne, voir des choses qui n’existent pas pour les autres
  • Désorganisation de la pensée: par exemple, difficulté à parler de manière cohérente ou compréhensible pour les autres
  • Modification de la façon qu’on a d’éprouver et d’exprimer des émotions: par exemple, humeur terne et plate, perte du plaisir, perte de motivation et d’énergie, discours pauvre et laconique

…une altération du sens de soi: sentiment bizarre de ne plus être certain d’être soi-même, qu’on a changé, qu’on doit réfléchir à des choses qui pour les autres coulent de source, qu’on est déconnecté et qu’on vient d’une autre planète.

Parfois, avec le temps, apparaissent des troubles cognitifs, tels que perturbation de la mémoire, difficulté à se concentrer.

Plusieurs de ces symptômes ne sont présents que par périodes, dans les phases de crise. Chaque malade présente des symptômes de manière un peu différente.

L’émergence de troubles psychotiques peut générer beaucoup de souffrance et de confusion. Souvent, l’entourage peine à comprendre ce que la personne éprouve, plongeant ainsi le malade dans une profonde détresse.

J’ai pas la motiv’. Jacques passe de nombreuses heures à ne rien faire, allongé sur son lit. Il sort sa guitare du placard, mais elle est désaccordée. Il se dit que l’effort de l’accorder n’en vaut pas la peine, la repose et allume la TV.

Peut-être que je viens d’une autre planète? Elodie se sent différente, sans qu’elle ne sache comment le décrire. Elle ne se pose pas les mêmes questions que les autres, ne rit pas des mêmes choses, ne saisit pas l’atmosphère, n’arrive pas à l’expliquer et finit par s’isoler, à avoir honte.

Il n’y a pas de limite nette entre le «normal» et le «pathologique», mais plutôt un continuum. Dans les cas de schizophrénie, au début les symptômes ressemblent beaucoup à un état dépressif.